L’Histoire

Céramiste suite à un enseignement en Ecole d’Arts Plastiques, Chrystelle Claudinon approfondi ses recherches dans la matière minérale,  à travers les émaux.

Elle oriente son travail vers le Raku, technique Japonaise du XVIème siècle, liée à la cérémonie du thé, à la philosophie Zen.

Les gemmes sont broyées, écrasées, pilées … kaolins, argiles façonnés … émaillés puis mis en fusion.

Là, s’opère la magie entre oxydation et réduction.

La créatrice expérimente et donne corps à des objets utilitaires et artistiques, en associant divers matériaux. Son univers s’oriente entre tradition et contemporain.

Naturellement, elle commence à façonner des cabochons en argile pour réaliser des bagues.

En substance, ces émaux sont restés à l’état brut de gemmes.

La ligne est là.

 

Le fil conducteur l’amène à la Bijouterie Joaillerie.

Hommage à son grand-père, elle prend son troisième prénom et fonde la maison Eugénie.

Le processus créatif est stimulé par l’observation de lignes architecturales pures, de végétaux, de minéraux …

Nourrie de ses voyages, l’inspiration se révèle au touché de matières, d’artisanat, de culture et traditions , d’arts ethniques découverts dans différents musées du Monde.

Puis, la créatrice élabore ses collections dans le sud de la France où tous les bijoux sont percés, fraisés, polis montés, assemblés et poinçonnés par ses soins dans son atelier.

A l’écoute des tendances les plus pointues, Haute Couture, Fashion week, Designers en vogue, pour elle, le retour à la source n’est pas antinomique.

Volontairement irrévérencieuse, son concept de pouvoir interchanger les pierres fines sur ses créations est né pour accessoiriser les bijoux de la Femme à son dressing et aux multiples vies qu’elle mènent de front.